Luca BAGIELLA
Coordinateur général et co-fondateur du réseau
Travailleur social & doctorant en sciences-sociales
et philosophie (UNIL)
______________________________________________

Luca Bagiella est né en mai 1983 à Lausanne. Après un parcours scolaire singulier, il entre aux Beaux-Arts de Genève. Pendant son cursus artistique, il écrit trois lettres à M. Obama, nouvellement élu président des États-Unis, et développe son concept de narcissisme-critique. Ce concept fait référence à une prise de conscience critique vis-à-vis de « ce que je suis pour moi-même et pour les autres ». Alors que nous pensons communément que le « Je » est une propriété nous appartenant en particulier, il essaie de nous montrer qu’au contraire le « Je » – que nous utilisons constamment pour nous référer à nous-mêmes, à nos idées, à nos créations – se construit sur la base d’un modèle de références qui est situé à l’intérieur d’un contexte et d’une histoire spécifique. Un contexte et une histoire que l’on ne peut négliger si l’on cherche véritablement à savoir qui nous sommes…
En 2013, il finit un Master en « Philosophie et critiques contemporaines de la culture » à l’Université de Paris VIII et publie, en 2016, un livre le Narcissisme-critique, chez l’Éditeur Hélice Hélas. Il conclut son ouvrage en écrivant :

Luca BAGIELLA
Coordinateur général et co-fondateur du réseau
Travailleur social & doctorant en sciences-sociales
et philosophie (UNIL)
_______________________________

Luca Bagiella est né en mai 1983 à Lausanne. Après un parcours scolaire singulier, il entre aux Beaux-Arts de Genève. Pendant son cursus artistique, il écrit trois lettres à M. Obama, nouvellement élu président des États-Unis, et développe son concept de narcissisme-critique. Ce concept fait référence à une prise de conscience critique vis-à-vis de « ce que je suis pour moi-même et pour les autres ». Alors que nous pensons communément que le « Je » est une propriété nous appartenant en particulier, il essaie de nous montrer qu’au contraire le « Je » – que nous utilisons constamment pour nous référer à nous-mêmes, à nos idées, à nos créations – se construit sur la base d’un modèle de références qui est situé à l’intérieur d’un contexte et d’une histoire spécifique. Un contexte et une histoire que l’on ne peut négliger si l’on cherche véritablement à savoir qui nous sommes…

En 2013, il finit un Master en « Philosophie et critiques contemporaines de la culture » à l’Université de Paris VIII et publie, en 2016, un livre le Narcissisme-critique, chez l’Éditeur Hélice Hélas. Il conclut son ouvrage en écrivant :

« Tandis que le self made man incarnait l’idéal du XXe siècle, nous voulons espérer que la figure du citoyen engagé incarnera la nouvelle conscience du XXIe siècle. Cette conscience, nous la nommons d’ores et déjà : le « Civilisme ». »