Le deuxième pilier est celui de l’éducation citoyenne. Afin de parvenir au changement que nous proposons ici un changement de paradigme est nécessaire. Pour ce faire, le système scolaire doit être reconsidéré dans une orientation citoyenne. Effectivement et pour faire court, aujourd’hui, le système scolaire ne forme pas des citoyens, mais des producteurs-consommateurs pour le système économique. Il s’agit de changer cela, afin que la gratification soit portée aux travaux de groupe plutôt qu’au travaux individuels des élèves. Comme tous les autres, ce pilier est à mettre en parallèle aux considérations spirituelles évoquées sur cette page.


A travers ce pilier, nos priorités sont les suivantes : 

Pour l’école.

1) La mission de l’école est de transmettre des valeurs sociales et citoyennes. Dans cette perspective, elle doit transmettre à ses élèves un savoir-pratique à l’usage de l’organisation collective et des valeurs y relatives. Autrement dit, à la fin de sa scolarité, l’élève doit se sentir co-responsable de la société dans laquelle il vit.

2) Promouvoir les branches citoyennes d’utilité collective plutôt que les savoirs académiques individuels.

3) Scolarité obligatoire et gratuite pour tous, jusqu’à 20 ans.

4) Le sens et l’importance de l’agriculture est transmise aux élèves.

5) Séances de méditation de pleine conscience quotidiennes et ritualisées.

6) L’orientation professionnelle est prévue dans le cadre de la scolarité et fait écho aux besoins de la collectivité.

Plus largement.


7) Nationalisation de l’information et des médias (télévision, radio, presse). L’information est un service public et devient un instrument à l’usage, exclusif, du gouvernement citoyen. L’information sert la conscientisation et l’organisation sociale. La télévision ne sert plus de divertissement ni de publicité. Son utilité est citoyenne.