Communication du 14.03.2020

Chères, chers,

En toute décence et par respect à ceux qui ne vont pas survivre à la crise que nous vivons et à ceux qui vivront le deuil ou l’urgence ; aujourd’hui, nous ne pouvons pas nous réjouir des perspectives révolutionnaires des temps qui courent. Cela étant, ces perspectives, il nous faut les avoir à l’esprit. En effet, cette crise sans précédent dans le monde contemporain, peut constituer l’impact qui nous manque et que nous recherchons depuis si longtemps. Cet impact, cette porte de sortie, c’est le retour à l’essentiel, aux biens primaires, le retour à l’organisation citoyenne. Du rapport au monde abstrait, nous allons certainement passer, gentiment et bon gré mal gré, au rapport local et vrai entre citoYen-ne-s vivant-e-s.

L’absence d’aliments dans les rayons et la nécessité d’une simplicité peuvent conduire le/la citoYen-ne-s d’aujourd’hui à expérimenter un autre mode de vie. Ce mode de vie non aliéné, complètement opposé à ce que propose le modèle économique actuel, risque de le détruire.

De son côté, soYons-en sûrs, la nature ne s’est jamais aussi bien portée que depuis une semaine. La crise risque de s’aggraver et, en cette date, comme pour ce qui s’est passé le 11.09.2001, il est trop tôt pour juger des causes de cette maladie planétaire. Ce qui est sûr, c’est que notre réseau en faveur d’une transition citoYenne suit de près l’évolution de la maladie étatique ; il nous faut être prêts à prendre le pouvoir dès que celui-ci sera à terre. Mais, nous ne sommes pas les seuls et de la dictature de la marchandise, on pourrait très bien passer à un modèle bien pire. Pour cela, il nous faut rester en alerte par rapport à ce qui se passe, politiquement, sur l’arrière-scène. Cela a, peut-être, été calculé d’avance ?

Par ailleurs, restons en forme tout en soutenant les personnes les plus fragiles. Maintenant, s’il nous faut vraiment mourir, essaYons de mourir pour la bonne cause. Cette bonne cause, il nous faut la chercher directement, en nous laissant guider par les valeurs de la justice sociale, de l’éthique et de l’entraide.

En conclusion à ce message, nous voulons mettre en exergue que, selon nous, la pandémie que nous traversons est le résultat du modèle économique actuel. Tout comme d’autres événements, nous pensons ici notamment à la crise des gilets jaunes, le coronavirus est un des signes de la fin d’un règne :

Le règne de l’arrogance !

P.S. Comme vous le constatez, nous avons redéfini l’esthétique du réseau, notamment notre logo. Nous mettons l’accent sur la lettre Y dont le gros tiret noir représente la voie majoritaire dirigée à droite et l’alternative représentée par le tiret violet de l’Y qui pousse à gauche. Notre slogan politique pourrait être « Une autre voie est possible »

Nous vous remercions pour votre attention et vous adressons nos salutations citoYennes,

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *